Avengers : l’ère d’Ultron

Dans la voie lactée des nombreux films de Marvel, tous les super-héros nous étaient présentés pour en arriver à un seul but: les réunir tous dans un seul film.

Cela a été parfaitement orchestré par Joss Whedon dans le premier Avengers, on passait un très bon moment, où rires et scènes d’action se donnaient la réplique.

Après on a eu droit à toutes les suites des films individuels de Captain America, Iron Man, Thor et j’en passe, sans grande excitation pour des schémas qui se répètent sans vraiment innover.

On a eu quand même Les gardiens de la galaxie qui redonnait un coup de pep’s à la grande machine Marvel.

Soyons honnête, les super-héros Marvel c’est comme James Bond, Indiana Jones, on sait déjà qu’ils vont gagner à la fin, on est beaucoup plus souple sur un scénario sans queue ni tête tant qu’on en a plein les yeux et qu’on se bidonne devant notre écran, c’est en tout cas comme ça que j’apprécie les blockbusters de comics.

Ayant vraiment adoré le premier Avengers, j’attendais avec impatience cette suite et à la sortie du film, j’étais plutôt déçue.

On le dit souvent, les suites sont moins bien, surtout quand on perd un peu l’esprit originel, la recette qui nous émoustillait les papilles. Quelques temps après, j’ai quand même décidé que le film n’était pas si raté que ça mais avec cependant beaucoup d’ombres au tableau.

En gros, ce film est à ranger aux côtés de tous les autres Marvel hormis Avengers et Les gardiens de la galxie, c’est à dire en-dessous, et à voir quand on a rien d’autre à faire.

Tout d’abord l’histoire en elle-même me parait beaucoup plus fouillis que la première intrigue, on s’y perd, c’est mal structuré, on a un peu de mal à suivre.

Pour lutter contre leurs ennemis, les Avengers sont toujours ensemble à combattre, même si on peut apercevoir les dissensions dans le groupe (notamment Captain America et Iron Man, qui semblent déjà faire la promo du prochain Marvel).

On découvre dans la scène d’introduction de nouveaux personnages les jumeaux Maximof : Wanda qui sait entrer dans votre esprit, faire de la télékinésie et son frère Pietro qui court très vite.

Même si le film peut se regarder sans avoir vu les autres films Marvel, on est un peu perdu au début du film si l’on n’a pas vu Captain América: le soldat d’hiver qui contextualise le film.

Bref Tony Stark pour sauver le monde après avoir eu une vision horrible provoqué par Wanda (: la mort de tous les Avengers) il décide de construire avec l’aide forcé de Bruce Banner, une nouvelle intelligence artificielle pour les protéger tous. Cette intelligence c’est Ultron qui malheureusement se retourne contre eux. Pour alors le contrer,  ils créent un nouveau personnage, La Vision.

Ultron vs Vision, c’est un peu comme Magneto vs Professeur X. Ils veulent le bien du monde mais avec deux méthodes totalement différentes. Ultron pense que le bien du monde passe par la destruction de toute l’humanité car l’humain n’est pas capable d’évoluer.

Dans le deuxième film sur Captain America, la problèmatique de la sécurité était déjà abordé avec comme choix: la destruction ou la confiance en l’être humain.

A travers l’histoire d’Ultron, des jumeaux et de la Vision, c’est aussi l’occasion de se pencher plus sur chaque personnage, sur leurs peurs et failles.

On pensait que seul Bruce Banner alias Hulk vivait mal ce qu’il était mais finalement non, chacun a ses problèmes, Black Widow est stérile, Captain America est seul, Tony Stark a peur de perdre tout le monde (son angoisse déjà bien présentée dans Iron Man 3), Thor a des problèmes dans son royaume et Hawkeye, lui ça va, pourquoi ? Et bien parce qu’ il a dissimulé à tout le monde sa vraie vie, qui est celle d’un père de famille qui attend son deuxième enfant avec sa femme cachée au fin fond d’une ferme.

Tout ça pour dire que le film était très long, long…

On a l’impression que la réalisation s’est perdu avec le trop grand nombre de personnages et parce qu’elle a essayé de se focaliser sur chaque héros.

Les scènes d’action restent impressionnantes, notamment la scène finale.

Mais ce qui manque au film et qui donnait tout son charme au premier, c’est bien sûr l’humour.

Même si on a quelques répliques amusantes et des scènes sympathiques, on reste largement en dessous de l’impact comique du premier film.

C’est pour moi ce qui importait le plus. Un blockbuster qui ne se prend pas la tête, qui n’essaie pas d’être pseudo-intellectuel, qui assume totalement son côté pop-corn movie.

Malgré tout, les acteurs jouent toujours aussi bien et l’alchimie est présente.

Pour renforcer le bataillon des personnages féminins, on retrouve aux côtés de Scarlett Johansson, Cobie Smulder (un peu plus présente que dans le un) et la petite nouvelle Elisabeth Olsen, qui sont des actrices plutôt de bonne qualité. Cependant là encore, elles font plus office de figuration améliorée.

Même si Black Widow n’est pas dénuée de caractère, à quand un super-héros féminin, qui n’est pas là pour jouer un rôle maternel, entrer dans une intrigue amoureuse ou jouer la tension sexuelle ?


J’ai été déçue car mes attentes étaient grandes suite au premier opus, cela reste un film agréable à regarder. Et vous, vous en avez pensé quoi?

La Pomme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s