The Normal Heart – un film poignant à voir

the-normal-heart-hbo-sida-julia-roberts-jim-parsons-matt-bomer

The Normal Heart est un téléfilm produit par HBO (la chaîne qui ose), réalisé par Ryan Murphy (Glee) et adapté de la pièce de Larry Kramer qui signe aussi le scénario.

Diffusé cette année sur la chaîne, le film parle des débuts du sida, de sa propagation dans les années 80 notamment dans la communauté gay. C’est l’histoire du combat de Ned Weeks, un écrivain activiste qui a décidé de se battre contre ce fléau en créant un groupe d’aide et  d’informations, le Gay Men’s Health Crisis. L’écrivain tente d’obtenir des soutiens du gouvernement à la fois pour aider financièrement la recherche et aider les malades déjà infectés de plus en plus nombreux.

Ryan Murphy et Larry Kramer nous proposent ici un drame poignant.

C’est à la fois un témoignage sur ce qui s’est passé durant ses années et un plaidoyer face à l’intolérance.

Dans le film, on voit bien que la méconnaissance de tout ce phénomène, et la peur de la communauté, hétérosexuelle et homosexuelle empêchent d’en parler tout haut et d’essayer de prévenir au possible cette endémie.

C’est un film fort sans concession, porte-parole de ce qu’essaie de défendre l’activiste gay Larry Kramer depuis des années, ainsi le personnage du film, Ned Weeks, représente son alter ego.

Même si ce film est une fiction, il retranscrit très bien une époque, des réactions de violence ou d’indifférence face au sida et aux premiers infectés par cette maladie, les hommes homosexuels.

Ce film,par le biais de son sujet, le sida, parle aussi de la question de l’homosexualité, vu de l’intérieur, les différents points de vue qu’ont les homosexuels sur leur sexualité, ce qu’ils veulent ou ne veulent pas exprimer en public. Il met en avant le point de vue d’une société qui n’accepte pas la différence et impose à personnes différentes un sentiment de culpabilité, de honte, de peur bien ancrées en elles.

Porté par un casting incroyable, The Normal Heart dresse un portrait avec justesse d’une communauté à une certaine époque.Il faut notamment applaudir la performance de Mark Ruffalo dans le personnage de Ned Weeks, écrivain activiste rageur qui ne cesse de parler sans filtre pour essayer d’amener un changement auquel il veut croire sans relâche. D’autres prestations méritent notre attention, celle de Matt Bomer qui joue Félix Turner, le petit ami de Ned Weeks; Julia Roberts joue le médecin Emma Brookner, une des seules dans sa profession qui cherche à lutter contre ce fléau et qui accepte d’accueillir les malades. D’autres acteurs plus en retrait mais tout aussi intéréssant, Alfred Molina qui joue Ben Weeks, le frère de Ned, tiraillé entre l’amour pour son frère et ses préjugés sur l’homosexualité ; Jim Parsons qui joue Tommy Boatwright, militant gay, sorte de mère poule pour tous ses malades perdus et désespérés et enfin Taylor Kitsch, en tant que Bruce Niles, le golden boy devenu président de l’association mais qui a une toute autre vision que celle de Ned Weeks pour gérer cette situation, en cherchant à rester le plus amical et le plus discret possible.

Ce film n’est pas simple à voir, dur, mais nécessaire. Il peut sembler jouer beaucoup avec la corde sentimentale, mais il n’expose qu’une situation qui a malheureusement existé. Et oui, on pleure beaucoup mais cela fait aussi réfléchir et nous révolte face au traitement, à l’indifférence qu’ont pu subir une partie de la population, laissé mourante, car ne représentant pas la “normalité, la majorité.

Même aujourd’hui, où les mentalités ont encore évolués, on voit avec les derniers événements sur les questions du mariage gay, sur les questions de genre à l’école, que la différence pose toujours un problème et que ce combat n’est pas terminé.

Ce film fait partie de ces actes militants, pour l’égalité pour tous et non pour la haine et le refus face à la différence.

La Pomme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s