The Equalizer, les retrouvailles de Washington et Fuqua

the-equalizer

Training Day est l’un de mes films préférés, après l’avoir vu je suis tombée raide dingue de Denzel Washington et j’ai vu tous ces films. C’est donc tout naturellement que, quand j’ai vu Anthony Fuqua et Denzel Washington de nouveaux réunis pour The Equalizer, j’ai couru dans mon cinéma.

Tiré d’une série homonyme, The Equalizer suit un homme, Robert Mc Call (Denzel Washington) qui mène une vie calme et monotone. Il va cependant se prendre d’affection pour une jeune prostituée (ChloëGrace Moretz) sous le joug de la mafia russe. Mc Call décide de la sauver…

 

Rien qu’un lisant ce synopsis, en connaissant  l’acteur principal, adepte des arts martiaux et en voyant la bande annonce, on aura vite réalisé que ce film est loin d’être un film calme et psychologique. Au contraire, tout est dans l’action, car vous l’aurez compris Robert Mc Call n’est pas un type comme les autres. Pour tout vous dire, l’homme va se battre pendant tout le film en utilisant quasiment aucune arme à feu… Vous vous demandez comment ? Je vous laisse aller voir le film pour comprendre.

Au delà d’une histoire assez simple et d’un dialogue un peu plat (mais on ne va pas voir le film pour ça), la directrice artistique,  Naomi Shohan,  du film à vraiment fait du bon boulot. Elle s’est inspirée du magnifique tableau de Hopper “Nigthwaker” pour un des décors principaux du film. Quelques petits détails filmés donnent un côté très esthétique à certaines scènes. Le réalisateur insiste sur les gros plans, les tatouages, les fondues d’images… La bande son, elle aussi, est vraiment bien, elle accompagne chaque scène d’action à la perfection. La musique du film est chanté par Eminem en duo avec la chanteuse Sia.

Du côté du casting, Russell Crowe devait joué le rôle de Mc Call mais c’est finalement Denzel Washington qui s’y colle. Et c’est pas plus mal, car l’acteur est parfait dans ce personnage obscur. Malgré ses 59 ans, l’acteur oscarisé de Training Day, rend encore bien les coups. A juste 16 ans, Chloë Grace Moretz joue une jeune prostituée, elle  incarne bien son personnage fragile en quête d’un avenir plus radieux.

Voilà les quelques ingrédients qui font de The Equalizer, un bon film d’action, pas prise de tête, a mis chemin entre Taken, pour l’action, et Drive, pour l’esthétique.

La mangue

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s