THE DOUBLE, un film à voir

The Double

Hier, j’ai découvert le second film du talentueux Richard Ayoade (The It Crowd, Submarine) et c’est un vrai petit bijou. The Double sortira sur les écrans français ce mois d’août. C’est un film à ne pas manquer !

The Double est l’adaptation du second roman, sorti en 1846, de Dostoievski. Il conte l’histoire d’un jeune homme timide, fonctionnaire dans un grand système totalitaire qui voit sa vie bouleversé avec l’arrivée de son double.

Richard Ayoade a réussi à retranscrire, à travers l’esthétique de son film, le sentiment d’oppression et d’impuissance que peut ressentir un individu coincé dans un système qui le fait devenir de plus en plus fou. Visuellement, chaque scène est une peinture, aucun détail n’est mis de côté, tout suit une mécanique rondement huilé.

On est transporté dans un univers fantastique qui m’ont fait penser aux systèmes totalitaires du siècle passé. Il y a aussi un côté très steampunk, les personnages sont entourés de machines de toutes sortes. On a affaire à un monde délabré, très kitch, dans lequel des protagonistes passent leurs vies sans relief d’un bout à l’autre, seuls, et sans se poser trop de question.

Scènaristiquement, on se laisse entraîner dans cette histoire kafkaïenne, folle, où le personnage principal voit son monde être perturbé. Il perd petit à petit le contrôle sur sa propre identité, sur son existence.

Je dois avouer qu’au tout début du film j’étais un peu sceptique, on est transposé dans un univers très particulier. Les premières minutes  nous plongent dans une incompréhension, tout parait bizarre et juste complètement inaccessible

Mais plus le film avance, plus on est happé par l’intrigue, l’univers et le devenir des personnages.

Tout est étudié à la minute près, chaque geste revêt une importance sans égal. On est à la fois ému car on s’attache très vite à la destinée et aux sentiments du personnage principal Simon. Mais on rit aussi ! L’histoire est truffé d’humour pince-sans rire et le film marche sur le fil de l’absurdité, toujours en équilibre, sans tomber ni dans le cliché ni dans l’ovni total.

Et que dire du casting… Chaque personnage ajoute sa touche à cette grande farce sombre. Surtout comment ne pas parler de la prestation de Jesse Eisenberg (The Social Network), personnage principal qui joue à la fois Simon James, le jeune homme introverti et son double “maléfique”, James Simon, homme sans scrupules et à succès. Son jeu est tout simplement sensationnel, il n’en fait jamais trop et on est complètement époustouflé par son jeu de ping pong avec lui-même.

Pour l’accompagner, la très talentueuse Mia Wasikowska (Maps to the Star) qui incarne la belle Hannah, source de fantasme pour Simon et qui le ramène aussi à la dure réalité.

Il y a vraiment tout dans ce film, un incroyable travail aussi bien au niveau des lumières, du cadrage, du son mais aussi des acteurs qui sont filmés comme jamais, mis en valeur dans un clair obscur, grâce au regard précis et extrêmement délicat de Richard Ayoade.

Cette fresque fantastique a tout pour elle, à la fois par ce qu’elle évoque d’un système mais aussi d’une histoire personnelle, celle de ce jeune homme auquel on peut finalement se  reconnaître, dans ses peurs et dans ses émotions fortes qu’il garde en lui et par aussi l’apparition d’un alter ego à la fois génial et féroce qu’on a tous rêvé inconsciemment d’avoir.

Comme vous l’aurez compris, j’ai réellement adoré ce film et je vous le conseille très fortement. Attention ! Ne vous laissez pas berner par un début un tout petit peu difficile !

Richard Ayoade met le spectateur dans une situation inhabituelle où tout n’est pas facile, où tout est dit à demi-mot. Le film n’en fait jamais trop et c’est dans des demi-souffles, dans un simple geste de la main qu’on se laisse emporter dans ce superbe film.

La pomme

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s