300 : LA NAISSANCE D’UN EMPIRE, faites le plein d’hémoglobine et de pectoraux

300-La-Naissance-d’un-Empire-Affiche

300 : La naissance d’un empire est la suite du film 300 de Zack Snyder sorti en 2006. La pomme m’a dit : « Une suite ? Mais je croyais qu’ils étaient tous mort à la fin ! » et elle a raison. Ici ce n’est pas vraiment une suite de 300 mais plutôt la suite de la bataille entre les grecs et les perses. De plus, une suite se situe souvent après hors là le film se déroule avant, pendant et après la bataille des Thermopyles.

Plus précisément, le film raconte la bataille de Salamine menée par l’athénien Thémistocle, héros de la bataille de Marathon, et par la commandante de la flotte perse Artémise. Thémistocle cherche à unir les grecs afin de vaincre les perses.

Pour le côté historique du film, on repassera. Dans le film, les perses ont découvert le pétrole, ont réussi à créer des énormes bateaux tanks tout en fer. De plus, les grecs parlent de notion inexistante à l’époque comme la nation… Du coup, ces anachronismes en deviennent drôles, c’était sûrement pas l’objectif du réalisateur mais en tout cas La mangue et L’abricot se sont bien fendu la poire.

300 : La naissance d’un empire est surtout l’occasion de retrouver l’œuvre graphique de Frank Miller, le dessinateur de Sin City, Daredevil et j’en passe. Le film est donc très sombre avec quelques touches colorées : le sang, les capes des athéniens. Les effets de ralentis sont très présents ce qui rend les batailles encore plus spectaculaires. Mais le maître mot de ce film est hémoglobine ! Si le premier opus nous avait déjà donné beaucoup de sang, le deuxième est pire, beaucoup plus trash. Une autre différence se trouve dans le décor, le premier film était plus « poétique » avec les immenses étendues des champs de blé spartiates, ici, le décor se déroule surtout en mer, toute la réalisation se focalise sur les batailles maritimes. Cependant, au niveau vestimentaire, pas de changement, on retrouve nos petits guerriers vêtus de simples slips pour mettre en avant leurs pectoraux d’acier.

Les acteurs passent un peu inaperçu, ici je n’en retiendrais que deux. Sullivan Stapleton (Animal Kingdom), qui joue Thémistocle, ne rend pas vraiment hommage au héros de la bataille de Marathon, un peu fade, il ne crève pas l’écran, malgré tout il possède un atout très important pour ce film : de très beaux pectoraux. De l’autre côté, il y a la frenchie Eva Green (Casino Royale, Dark Shadows) qui incarne bien la méchante Artémise réclamant vengeance. Elle réussit à jouer parfaitement l’ambiguïté de ce personnage.

Alors que 300 était une découverte, un nouveau genre de péplum qui misait sur l’esthétisme, 300 : La naissance d’un empire est juste un blockbuster qui essaie d’imiter le premier, en vain.

Cependant, je ne vous le déconseille pas non plus car on passe un bon moment, on ne s’ennuie pas : il y a de la guerre, du sang, de l’amour, des seins et des pectoraux, de quoi satisfaire tout le monde.

La mangue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s