Séance Canapé avec NEVERLAND de Marc Foster

Nerverland

«Lorsque le premier bébé rit pour la première fois, son rire se brisa en un million de morceaux, et ils sautèrent un peu partout. Ce fut l’origine des fées.» James Barrie, Peter Pan

Le film Neverland était diffusé sur Arte cette semaine, l’occasion pour moi de découvrir ce chef d’œuvre poétique.

 Neverland raconte l’histoire de James Barrie, le célèbre auteur de Peter Pan. Mr Barrie est en manque d’inspiration malgré les demandes insistantes de son producteur pour qu’il écrive une nouvelle pièce. Son mariage battant de l’aile, James fait tout pour éviter sa femme et lors d’une promenade il rencontre la famille Llewelyn Davies composée de la mère, veuve, Sylvia, et de ses quatre enfants : Georges, Jack, Peter et Michael. Entre eux va naître une très forte amitié. Ainsi, grâce à cette petite tribu James Barrie va réussir à écrire l’une de ses plus belles pièces, Peter Pan.

 Ce film est une explosion de sentiments : de la joie, de la tristesse, de l’amour et aussi de la peur. On y voit un homme aristocrate qui lutte pour garder sa part d’enfance. Il vit ses rêves et se crée des souvenirs avec cette famille qui lui permet de voyager dans son « Pays Imaginaire ». Les enfants sont orphelins de père et s’attachent très vite à cet homme qui leur offre de la joie et de la fantaisie. James Barrie voit en la mère des garçons sa muse et ainsi naît un amour platonique.

Cependant la vie de James Barrie est triste et tout dans ce film n’est pas rose et enchantée. [SPOILER : Sylvia va contracter la tuberculose, James l’accompagne jusqu’à la mort en la faisant voyager dans le Pays Imaginaire, lui rendant la mort plus douce. Après son enterrement James apprend qu’il devient le tuteur des enfants de Mme Llewelyn Davies. Après le film, je me suis renseignée sur la vie de James Barries et j’ai lu que les enfants Davies mourraient les uns après les autres d’accidents ou de suicides, malgré tout l’amour et l’attention que leur avait donné James Barrie].

Neverland est une vraie ode à la poésie, à l’écriture et à l’imaginaire au pouvoir des rêves sur notre vie.

 Johnny Deep incarne à la perfection James Barrie, il arrive à retranscrire le duel qui s’opère dans la vie du dramaturge entre sa vie d’adulte et son imaginaire d’enfant. Kate Winslet joue la frêle et douce Sylvia. Le petit Peter est interprété par Freddie Highmore (Charlie et la chocolaterie, Bates Motel) il est très fort pour nous faire sortir le mouchoir… Nous trouvons aussi Dustin Hoffman, en producteur de théâtre, Julie Christie (Darling) jouant la mère de Sylvia et enfin Rhada Mitchell (Silent Hill) incarnant la femme de James Barrie. En plus de ce superbe casting, le film a obtenu l’Oscar de la meilleure musique de film en 2004.

Je vous conseille donc fortement d’aller au Pays Imaginaire avec James Barrie et les enfants perdus… Mais n’oubliez pas votre paquet de mouchoir les larmes vont couler à flot.

La mangue

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s