Ma vie avec Liberace – Derrière le candélabre – Séance DVD

21013963_20130619184351861

Steven Soderbergh, l’homme touche à tout qui passe du blockbuster au film indépendant, aussi facilement que de la casquette de réalisateur à monteur nous a offert Ma vie avec Liberace. C’est un beau film introspectif sur le monde du show business, sur l’homme qui se cachait derrière le pianiste kitsch, sur une relation  d’amour tumultueuse et paradoxal. Le réalisateur à travers ce film nous a aussi montré de nouvelles alternatives au système hollywoodien frileux.

En effet, l’histoire de la production de ce film, à vrai dire téléfilm, tient elle aussi de l’épique et montre que la question de l’homosexualité n’est toujours pas encore acceptée totalement.

L’histoire de Soderbergh sur Liberace n’a pas pu sortir en salles aux États-Unis et n’a pas été produit par les grands pontes d’Hollywood car le sujet était jugé “ trop gay”. Le cinéaste a alors décidé de contourner le problème en faisant appel à la télévision et aux chaînes produisant de plus en plus d’oeuvres de qualité. Grâce à la chaîne HBO,Soderbergh a pu réaliser son projet. Ce film a fait des records d’audience et a été acclamé à la fois par la critique (Emmy, Golden Globes..) et le public. C’est le premier téléfilm de l’histoire qui a été présenté en sélection officielle du festival de Cannes.

En plus de la virtuosité technique et esthétique de Soderbergh, qui réussit à reconstituer cet univers de luxe et de mensonges, le film doit ses lettres de noblesse aux interprétations des deux acteurs principaux : Michael Douglas en Liberace et Matt Damon en Scott Thorston.

L’histoire en deux mots raconte celle de la relation ambiguë et passionnelle entre Michael Douglas et Scott Thorston, son jeune protégé. Une histoire caché à la presse car Liberace niait son homosexualité. Il était un peule  Pygmalion de Scott, jeune qui se laisse prendre au jeu de la richesse, du stupre et émerveillé par le charisme du pianiste.

Liberace est une figure importante aux États-Unis,c’était l’homme le plus riche du show business durant ses heures de gloire, adulé par de nombreuses femmes. Il est resté une icône.

Étant un téléfilm, Ma vie avec Liberace, n’a pas pu concourir aux Oscars ce que je trouve fort dommageable notamment pour honorer la performance des deux acteurs, on est loin de leur rôle dans Traffic pour Douglas ou la trilogie de Jason Bourne pour Matt Damon. Ils se sont transfigurés et arrivent réellement à retranscrire une histoire d’amour plus compliquée qu’elle n’en a l’air, ce n’est pas seulement l’histoire d’un vieillard qui se paie les services d’un jeune homme. Une grande tendresse, malgré les crises, persiste entre les deux amants et on n’est plus sur à la fin de savoir qui a vraiment abusé l’autre.

 

La Pomme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s