MUCHACHAS y muchachos ! Revoilà KATHERINE PANCOL !

Muchachas

Après avoir lu trilogie de Katherine Pancol, vendue à plus de 3 millions d’exemplaires : Les yeux jaunes des crocodiles, La valse lente des tortues et Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, je me suis mise à dévorer tous ses livres. Certains aiment son écriture, d’autres la traitent de romancière de gare ou d’hypermarché, de romans mal écrits (cf. article du Monde) mais moi j’adore ! Je me retrouve dans tous ses personnages et je me sens un peu moins seule avec mes joies et mes peines. Elle raconte la vie de tous les jours, les questions que l’on se pose sur l’autre et sur nous, elle met des mots sur nos peurs et nos craintes et en trouve d’autres pour nous rassurer.

Katherine Pancol publie son premier livre à 25 ans, Moi d’abord, il se vendra à 300 000 exemplaires. Dans ce premier écueil, Pancol raconte sa vie. Par la suite, elle partira vivre à New York où elle se lancera dans la publication d’autres romans. Avec Muchachas, elle a publié 15 romans traduits dans 29 pays. (Mon préféré : Scarlett, si possible)

Alors après 4 ans d’attente quand je vois le dernier Katherine Pancol, Muchachas, dans une librairie, je me suis jetée dessus ! Voici ce que l’on peut lire sur la quatrième de couverture :

« Les filles sont partout dans ce roman.

Elles mènent la danse.

De New York à Paris, de la Bourgogne à Londres ou à Miami.

Des filles qui inventent, s’enflamment, aiment.

Des filles qui se battent pour la vie.

Et les hommes ?

Ils sont là aussi.

Mais ce sont les muchachas qui dansent, dansent, dansent.

Elles font voler les destins en éclats.

Et ça n’en finit pas ! »

Ce résumé peut laisser sur sa faim, c’est pourquoi je vais vous en dire un peu plus. Nous avions laissé les personnages de la famille Cortés après Les écureuils de Central Park…, et nous voilà, dés les premières pages, à retrouver et à suivre Hortense et Gary à New York. Je pensais qu’on s’était dit « Au revoir » dans le dernier livre de la trilogie. Cependant en avançant dans le livre, on se rend vite compte que ce n’est pas une suite de leur histoire. Cette fois l’histoire ne se centre plus sur les déboires de la famille Cortés mais sur la vie de Stella, ferrailleuse, qui lutte avec ses démons et son père maltraitant. Katherine Pancol explique que pendant l’écriture de son roman ses personnages revenaient la hanter, elle les a donc tout naturellement intégrer dans ce nouveau livre.

Muchachas n’est pas un roman où l’on sourit, où l’on rit, non c’est un roman noir, parfois tellement dur à lire que je fermais le livre et que je reprenais le lendemain. Il faut avoir les tripes bien accrochées car dans ce livre Katherine Pancol nous parle de la violence faite aux femmes. Il n’y a pas de chichis tout est dépeint sans demi mesure. On y lit la perversion des hommes et la maltraitance physique et psychologique qui font perdre toute estime de soi et tout amour propre.

Quand j’ai terminé le livre, je me suis dit que ça ne pouvait pas finir ainsi, que c’était une blague. Après une brève recherche, j’ai appris que Muchachas n’était que le premier tome d’une trilogie. II faudra attendre avril 2014 pour avoir le tome 2 et juin 2014 pour le tome 3… VITE VITE LA SUITE !!! (pour lire l’article sur le tome 2 cliquez ICI).

A la fin du livre, nous trouvons une note de l’auteure expliquant comment lui est venue l’idée de ce livre. Installée à la terrasse d’un café, elle assistait, impuissante à une scène de maltraitance d’un mari sur sa femme enceinte. Katherine Pancol raconte  »Je voulais comprendre comment on pouvait basculer de la normalité à l’horreur. Il a suffit que j’en parle à mon entourage pour recueillir des témoignages. Encore aujourd’hui, une femme meurt tous les deux jours sous les coups de son mari ». (cf. article de Metronews).

Le livre nous fait donc entrevoir le monde pervers, violent et abusif à travers les yeux d’une femme, Stella qui n’attend juste qu’un peu de bonheur pour panser ses peurs et ses blessures.

 La mangue

Publicités

2 réflexions sur “MUCHACHAS y muchachos ! Revoilà KATHERINE PANCOL !

  1. Pingback: LES YEUX JAUNES DES CROCODILES, adaptation cinématographique du livre de Katherine Pancol | entarteur de culture

  2. Pingback: MUCHACHAS Tome 2, le retour de la famille Cortès | entarteur de culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s