BROADCHURCH

La série Broadchurch, “qui a ému tous les anglais”, arrive lundi sur les écrans français.

Pour être sincère, je me suis intéressée dans un premier temps à cette série car c’était l’occasion pour moi de revoir des acteurs de Doctor Who, David Tennant et Arthur Darvill. Assez triviale comme raison, je dois l’admettre. J’ai pourtant bien fait.

L’histoire en quelques mots : un enfant Dany est retrouvé mort sur la plage dans la “ville” écossaise de Broadchurch, un drame pour la famille et pour toute cette petite ville. Un nouvel officier, tout nouvellement nommé, se charge de l’affaire, il est hanté par une affaire similaire, meurtre d’enfants, dans laquelle il avait échoué. Rapidement, la thèse du suicide et de l’accident sont abandonnés pour conclure à un meurtre.

Cette série est un croisement parfait entre le drame et le genre policier. Au début, l’histoire se concentre plus sur l’impact qu’a le décès d’un enfant sur une communauté. Petit à petit, l’investigation et le suspens prennent le dessus. On se rend compte très rapidement que les habitants de cette ville calme cachent de lourds secrets. Tout le monde devient vite suspect autour de cette affaire. Plus on avance dans l’histoire, plus on découvre des personnes agissant de manière étrange, sans trop savoir si c’est lié à la mort de Dany ou à autre chose. Les mensonges s’épaississent et on est vite pris par l’intrigue.

Les acteurs sont excellents et jouent avec justesse, mention spéciale notamment à David Tennant, Olivia Colman et Jodie Whittaker. On est face à une galerie de personnages très diversifiés et ambivalents : dans le camp des policiers, le flic dur meurtri Alec Hardy et sa coéquipière, Ellie Miller une flic local qui connaît tout le monde. Il y a  aussi la famille brisée dont les membres se mentent entre eux, en commençant par le couple Beth et Mark Latimer.

Broadchurch a vraiment le label “série britannique”, de bons acteurs (certes, on peut jouer au jeu : “dans quelle autre série/film anglais je l’ai vu…”), une esthétique très réaliste et un scénario très bien écrit.

Bien sur, ce qui devait arriver, la chaîne FOX a acheté les droits de la série pour en faire l’adaptation américaine. Ils gardent cependant l’acteur principal David Tennant qui, pour l’occasion, prendra l’accent américain.

Je redoute un peu cette adaptation et je me pose réellement la question de son utilité. Les scénaristes américains sont-ils tellement à court d’idées qu’ils doivent recopier celle des anglais ? Quel est l’apport de refaire la même série mais avec les canons américains : des personnages plus glamours, une action plus rapide, un traitement de l’émotion exagérée…?

Ce qui me plaît dans Broadchurch (l’original) c’est cette attention aux détails, à la véracité du propos. Ils essaient toujours d’être juste, encore plus avec le traitement d’une histoire qui est à fleur de peau (le meurtre d’un enfant). Ils ne tombent pas pour autant le larmoyant et le misérabilisme.

Dans Broadchurch, version UK, les personnages ont un accent écossais. Cela peut paraître un détail mais je trouve que c’est une des richesses de la série. Il y a une tendance générale à tout uniformiser, la même tonalité et le même langage, ce que je trouve fort dommage.

Enfin, il faut aussi souligner le joli travail du compositeur, la musique accompagne les épisodes avec précision.

Une seconde saison est déjà prévue. Je n’ai pas encore fini la première mais j’ai hâte d’en arriver au dénouement.

Et vous, ça vous tente ? Que pensez de l’éternel débat série britannique/ série américaine ?

La Pomme

Publicités

Une réflexion sur “BROADCHURCH

  1. Pingback: Southcliffe, un Broadchurch bis? | ENTARTEUR DE CULTURE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s