The Following

FollowingPoster

Avec le lancement de The Following sur TF1, le mardi en deuxième partie de soirée, c’est l’occasion, pour moi, de vous faire ma critique de la série.

The Following, c’est l’histoire de Ryan Hardy, joué par Kevin Bacon, un ancien agent du FBI qui est rappelé sur le terrain pour enquêter une série de meurtres. Ces meurtres ont un lien avec un serial killer, Joe Carroll (incarné par James Purefoy) que Ryan Hardy avait mis en prison neuf ans plus tôt. Ce serial killer, ancien professeur de littérature, est passionné par Edgar Allan Poe et pratique ses crimes pour rendre hommage à l’écrivain.

Sur le papier, la série m’a beaucoup plus et une fois que je l’ai vu je n’étais pas été déçue. Commençons par une évidence : les acteurs sont géniaux ! Kevin Bacon est un acteur de cinéma, on l’a vu dans Sleepers, Les Rivières sauvages, Hollow man, Mystic river ou encore X-men : le commencement. Ici, il incarne son premier rôle de héros de série. Cet acteur, habitué aux rôles de méchant, est parfait pour jouer cet ancien profiler torturé qui lutte contre ses propres démons. On n’arrive pas à apprécier le personnage de Ryan Hardy car il nous tient à distance. Il est dur et froid et à la limite de l’antipathie mais au fil des épisodes il révèle de nouveaux pans de sa personnalité.

C’est d’ailleurs ce qui me plaît le plus dans cette série, l’ambivalence des personnages, le tandem flic/méchant est inversé. On a tendance à ne pas être attiré par le flic mais à être envouté par le méchant.

Le serial killer, Joe Carroll est joué par James Purefoy (Rome, Solomon Kane). Il est purement magnifique dans ce rôle de serial killer/gourou. Dés le début, il nous séduit, déjà physiquement mais surtout avec son attitude. Il joue son personnage à la perfection. Il nous berce avec sa voix suave, calme, il hypnotise le spectateur. Il m’a fallu attendre la fin de la saison 1 pour commencer à le détester.

Autour de ces deux grands acteurs gravite une batterie de personnages dont notamment : Nathalie Zea (Dirty Sexy Money, Passions et plus récemment Under the dome) qui joue l’ex femme de Joe Carroll, Claire Matthews. Shawn Ashmore (X Men, Smaville), lui, prend les traits d’un agent du FBI, Agent Weston. Valorie Curry, qui n’est pas très connu mais que l’on a pu voir dans Twiligth chapitre IV, elle incarne une fan de Joe Carroll, Emma Hills. Et il y a encore pleins d’autres acteurs à découvrir.

L’histoire est bien ficelée et on reste en haleine du début à la fin d’un épisode. L’idée d’utiliser les œuvres d’Edgar Allan Poe comme référence pour un serial killer est vraiment novatrice et donne ainsi du relief à une histoire qui aurait pu passer pour du déjà vu. La musique, qui rythme les épisodes, est contemporaine et bien trouvée.

 Cependant, malgré toutes ces aspects, la série est loin d’être parfaite. Effectivement, je trouve que vers le milieu de la saison 1, la série s’essouffle et l’histoire est, petit à petit, tirée par les cheveux. Il faut savoir que la série ne devait durer qu’une saison mais forte de son succés les producteurs ont décidé de la prolonger. Ils ont donc du remanier le scénario pour prolonger l’histoire.

La deuxième saison vient juste de recommencer mais je redoute que l’histoire ne tourne en rond et ne soit trop alambiquée.

Je vous conseille tout de même de jeter un œil sur The Following pour au moins apprécier la prestation de Kevin Bacon et James Purefoy.

 La mangue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s