LE VIEUX QUI NE VOULAIT PAS FETER SON ANNIVERSAIRE

A la suite de la Mangue, moi aussi je me suis plongée dans la littérature suédoise mais dans un genre totalement différent : le livre de poche comico-absurde. C’est peut-être une spécificité de l’humour suédois.

Vous avez pu voir ce livre de Jonas Jonasson sur les rayons des librairies, une nouvelle édition est d’ailleurs sortie pour Noël, où le vieux sur la couverture a un bonnet de Noël, marketing bonjour… Car sinon je vous assure qu’à l’intérieur l’histoire est la même.

Mais quelle histoire ! Ça part dans tous les sens, de péripéties en péripéties, de plus en plus fou et improbables.

L’histoire est simple. Un vieux, Allan Karlsson, le jour de ses 100 ans, s’enfuit de sa maison de retraite par la fenêtre de sa chambre. Il souhaite vivre une dernière aventure plutôt que de rester enfermé dans ce lieu désolant, où tout vous est interdit et où vous êtes réduit à avoir l’autonomie d’un enfant. Ce départ de la maison de retraite lance les aventures épiques d’Allan.

Le récit est alors entrecoupé par qui lui arrive dès l’instant où il a quitté sa chambre et par un retour sur son passé : son enfance, ses rencontres…

L’originalité de ce récit vient du fossé qu’il y a entre ce monsieur à la  philosophie très simple : “les choses sont ce qu’elles sont et seront ce qu’elles seront” et à tout ce qui va lui arriver dans ce récit. Un homme qui ne s’intéresse pas le moins du monde à la politique mais qui pourtant va travailler avec les “plus grands”, qu’on a tous croisés dans nos livres d’histoire.

Je pense qu’en plus de la folie dans lequel nous entraîne l’auteur, Jonas Jonasson ; que l’on accepte avec sourire même si c’est toujours trop, toujours loin ; c’est aussi l’attitude de ce monsieur, Allan Karlsson, une sorte de pince sans rire et de faux naïf, bon vivant qui a décidé tout simplement de s’échapper de l’enfermement pour un bon petit coup à boire !

Alors effectivement il ne faut pas être pointilleux sur les repères historiques, sur la logique, la réalité, il faut accepter d’être dépassé et de se laisser entraîner dans cette folle aventure, farcesque et insensée.

Il ne faut pas chercher à comprendre, ni vraiment trop à y croire, seulement prendre les choses comme elles viennent, comme dans la vie finalement !

Fort de son premier succès, Jonas Jonasson vient de sortir son deuxième livre “ l’analphabète qui savait compter”, ce titre nous prédit encore une histoire farfelue.

En tout cas, sii vous avez envie d’un petit bouquin bien sympathique pour lire dans le train, dans le bain ou même à côté de votre bonhomme de neige, vous pouvez vous plonger dans ces pages qui reviennent aussi sur des moments marquants de notre siècle à travers les péripéties aux quatre coins du monde d’un suédois de Malmköping.

Est-ce que certains d’entre vous l’ont lu? est-ce que cela vous a plu?

La Pomme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s