THE PERKS OF BEING A WALLFLOWER ( LE MONDE DE CHARLIE)

the_perks_of_being_a_wallflower_book_cover_drawing_by_pigwigeon-d5j78el

Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé, d’avoir oublié une sensation, d’avoir oublié ce que ça fait de lire un livre. Toute petite déjà, je dévorais les livres, histoire par histoire sans me lasser et sans rechigner à la lecture. Quel que soit le genre ou l’écrivain, je voyageais, dans d’autres univers, d’autres vies qui me ramenaient toujours inconsciemment vers moi-même.

Je suis sure que comme moi, vous avez tous des livres qui vous ont marqué, parce que l’histoire vous a vraiment emporté : un suspense à couper le souffle, l’émerveillement devant des aventures extraordinaires. Mais pour moi les histoires qui me touchent le plus sont celles qui m’en apprennent sur moi, sur des choses dont je n’avais pas conscience mais qui font partie de moi. Le temps de la lecture est comme un temps suspendu, où on se révèle face au monde qui nous entoure.

Dernièrement, j’ai lu un livre qui m’a ramené vers moi, vers mes souvenirs et mes névroses. Ça s’appelle en français Le monde de Charlie de Stephen Chbosky.

C’est l’histoire de Charlie, un adolescent qui entretient une correspondance avec un inconnu. A travers ses lettres, il se confie sur sa vie, ses découvertes, ses coups de cœurs et son état d’esprit. C’est l’histoire d’un gars pas totalement normal, un peu en marge de la société. Il présente très poétiquement sa famille, ses amis, la musique et les livres qui ponctuent sa vie.

Le style est simple, pas de tournures de phrases alambiquées. Au départ, on a l’impression de lire les paroles d’un enfant. Puis on se laisse emporter par l’émotivité exacerbée de son personnage, par son parcours initiatique et par les pensées qui le traversent. Un synopsis plus avancé ne servirait à rien. Ce livre est court et agréable à lire. Ça nous touche particulièrement sur ce que ça dit de nous, comme un écho sur notre propre adolescence. On s’y arrête un instant, c’est comme une brise qui vous caresse et qui en même temps vous chamboule. Un spleen qui berce et détonne.

Après la lecture, je suis restée longtemps comme assommée sans vouloir parler à personne, juste regarder ce qui m’entoure d’un autre regard.

Il y a souvent des à propos, des parenthèses qui des fois marquent plus que l’histoire même. C’est un livre qui chante par la musique que nous conseille le personnage. Il parle souvent d’Asleep de The Smiths et je trouve que cette chanson illustre bien la sensation ressentit à la lecture de ce livre, un calme tonitruant. Et plus on écoute la chanson, plus elle a de sens pour nous, plus elle a de l’impact.

En 2013 est sorti une adaptation de ce livre, avec la jolie Emma Watson, je ne l’ai pas encore vu et l’angoisse que ça contredise ce que j’ai ressenti en lisant, m’empêche de le visionner pour l’instant. Pourtant il a été signé par l’écrivain même du livre. C’est déjà un signe de bon augure.

Et vous, l’avez-vous déjà lu ? Quels sont les livres qui vous ont marqué dernièrement ? Avez vous vu le film et quel est votre avis ?

La Pomme

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s