HELLO LADIES

Le co-créateur de la série culte anglaise The Office, Steven Merchant est de retour avec Hello Ladies. Après avoir fait un bout de chemin avec son comparse, le comique Ricky Gervais que ce soit à la télévision ( ex: Extras), au cinéma ( Cemetery Junction) ou à la radio avec des podcasts ( Ricky Gervais Show), il prend enfin son indépendance.

Pourvu d’un talent comique indéniable, à la fois par sa stature physique et son sens de la réplique, cynique à souhait, il a d’abord mis en avant son talent dans un one man show appelé Hello Ladies.

Dans se spectacle, il se met en scène. Il nous raconte les démarches et les difficultés pour trouver son âme soeur, dans un récit plein d’autodérision.

Lui, un mec qui par sa taille immense intimide déjà et par son look et son univers geek en font fuir plus d’une. Mais ce n’est pas l’histoire pathétique d’un mec qui a pas de chances, c’est aussi un “connard” qui ne veut sortir qu’avec des mannequins et qui est prêt à vendre amis et famille pour se faire une belle top model.

Son one man show ayant tellement marché, acclamé par toute la presse anglaise et internationale, Steve Merchant a adapté cette histoire dans une série prometteuse, diffusé par HBO depuis cet automne, nommé comme son spectacle “Hello Ladies”.

Dès le premier épisode le ton est donné. Stuart, le personnage alter ego que joue Stephen Merchant, est un loser en question d’amour, malgré son compte en banque bien fourni sa demeure reste vide. Ceux qui l’accompagnent dans ses pérégrinations : Jessica, sa voisine comédienne, qui peut lui présenter ses amies filiformes aux robes courtes, son pote Rory, qui vit des problèmes conjugaux avec sa femme, et un “ennemi” Kives, un handicapé, qui se fait toutes les filles qu’il veut tout en se moquant de Stuart.

Stuart se retrouve dans les situations plus embarrassantes les unes comme les autres, tout en se croyant supérieur à ceux qui l’entourent. Ce qui nous permet à la fois de l’apprécier sans toutefois le plaindre, et de même se dire que parfois “c’est bien fait” et c’est jouissif.

Ici pas de Ricky Gervais à la barre, Stephen Merchant a co-écrit ce show avec Lee Eisenberg et Gene Stupnitsky. On y retrouve l’humour corrosif partagé par cet ancien duo, mais aussi un regard différent sur la vie avec la problématique de trouver quelqu’un avec qui partager sa vie, quand on a pas toutes les bonnes cartes en poche.

Je trouve qu’ici aussi on a affaire à un type de série qu’on ne voit pas tous les jours. Normalement les héros ont des déboires sentimentaux/ sexuelles car ils sont trop compliqués, tombent sur la mauvaise personne. Mais ici, on parle aussi de ceux qui galèrent vraiment, qui ont une vie sexuelle/sentimentale réduites à zéro et qui restent vraiment célibataires.

Grande fan de ce duo que composait Ricky Gervais et Stephen Merchant, j’étais curieuse de découvrir ce que Merchant pouvait produire tout seul, le trouvant déjà brillant auparavant.

Son one man show est totalement hilarant, il n’épargne personne, ni lui ni les autres et on en redemande.

Je trouve la série de bonne facture, drôle, méchante. Mais au fil des épisodes on sent qu’une sensiblerie s’installe plus prégnante que dans les anciennes séries qu’il avait co-écrite et que le ton, l’atmosphère hollywoodienne, laisse un peu son empreinte. On retrouve ainsi dans la façon de filmer un vernis propre aux séries américaines, comme un peu glacée. Ça reste néanmoins très excellent, mais je demande à voir la suite pour vérifier qu’il ne tombe pas dans les travers des scénarios américains, où le héros finit avec sa voisine, où tout finit bien finalement et il n’y a pas que le physique qui compte.

Je dirais donc à suivre! Et vous, qu’en pensez-vous? Est-ce que Steve Merchant a transformé son essai solo? Est-ce que cette série vous tente?    

La Pomme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s