CALVIN & HOBBES

A l’occasion de la sortie du film documentaire “Dear Mr Watterson” sur la bande dessinée Calvin et Hobbes et de son créateur, je me suis replongée dans les planches d’une histoire que beaucoup d’entre nous connaissent. Bill Watterson est l’un des auteurs les plus populaires de sa génération. Et pour cause. Le principe de base est simple.

C’est l’histoire d’un petit garçon Calvin à l’imagination débordante qui a pour meilleur ami un tigre en peluche, Hobbes. Or, lorsque les adultes ne sont plus dans les parages, ce doudou devient réel.

Calvin et Hobbes c’est les aventures improbables de ce binôme. Ce petit garçon qui n’a que pour champ d’exploration sa maison, l’école où il s’ennuie ferme et les bois autour de sa maison, fait jouer son imagination pour nous emporter dans ces rêves les plus fous accompagné de ce tigre à la fois tendre et sarcastique.

C’est toujours avec beaucoup d’humour et une grande perception du monde dans lequel il vit que Bill Watterson a fait vivre ces deux personnages pendant six années jusqu’ en 1995, mais l’histoire ne s’arrête pas là et leur récit continue à être conté et lu aux quatre coins de la terre, par les grands et petits.

Suivant la veine de ces héros enfants qui disent tout haut ce que les adultes pensent tout bas avec une innocence et une pertinence qui fait mouche.

Calvin et Hobbes emboitent le pas aux héros tels que Mafalda ou encore plus la tribu qu’a constitué Schulz autour du tandem Charlie Brown et Snoopy. Dans ces bandes dessinées, on voit le monde avec des yeux d’enfants mais qui ne sont pas si enfantin que ça. Contrairement aux autres, Calvin est relativement seul, il n’est pas entouré d’amis hormis celui qu’il a crée et décide de partir encore plus loin dans ses rêves d’exploration et de science-fiction.

On est jamais trop gamins pour lire cette bande dessinée. A tous âges, on peut se laisser emporter dans cet univers et y comprendre différentes choses. C’est nous rappeler qu’on est toujours des enfants au fond de nous mais contrairement à la mode de l’adulescence qui donne l’illusion de pouvoir rester un enfant irresponsable et insouciant toute sa vie, ici cet enfant a une perception aigue du monde dans lequel il vit ( accident de bonhommes de neige) et est prêt à combattre les monstres qui se cachent sous son lit.

Watterson nous invite à croire. Croire à l’existence de ce tigre bien plus réel qu’une simple peluche. On saute les deux pieds joints dans ce tourbillon coincé entre réalité et fiction. On ne sait plus très bien à la fin si on croit à ce qu’il invente ou si on se satisfait de ces mensonges.

Alors que vous soyez initié ou petit curieux, n’hésitez pas à aller feuilleter quelques pages des histoires de Calvin et Hobbes et découvrir ce nouvel témoignage en hommage à une bande dessinée qui a déjà des milliers d’aficionados.

 La pomme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s